Rencontres de l’écolonomie et des forêts sauvages

Forets sauvages est l’association créée par Béatrice Kremer-Cochet et Gilbert Cochet. Le 8 juin 2022, à l’occasion de la deuxième édition des Rencontres de l’écolonomie organisée par les formations Pocheco, Gilbert Cochet a proposé le récit d’un ré ensauvagement illustré par Réjean Dorval, artiste belgo-québécois. Les dessins ont ensuite été vendus au profit de l’association.

Quelques mots sur les fondateurs de l’association

Béatrice Kremer Cochet et Gilbert Cochet sont tous deux professeurs agrégés de Sciences et Vie de la Terre et naturalistes. L’une est experte au conseil scientifique régional du patrimoine naturel, l’autre est expert au Conseil de l’Europe, attaché au Muséum national d’histoire naturelle et président du Conseil scientifique de la réserve naturelle des Gorges de l’Ardèche. Ils sont fondateurs de l’association Forets sauvages qu’ils dirigent.

Gilbert Cochet a écrit avec Stéphane Durand Ré-ensauvageons la France : Plaidoyer pour une nature sauvage et libre, Actes Sud, 2018 et avec Béatrice Kremer-Cochet ainsi Fleuves et rivières sauvages : au fil des réserves naturelles de France, Delachaux, 2010.

Quelques mots sur Réjean Dorval

Du dessin à la performance, Réjean interroge notre lien aux éléments naturels et au principe de transformation animant toute chose vivante. Il a co-présidé le réseau 50° Nord, réseau d’art contemporain de la région haut-de-France et depuis 2013, il intervient dans l’atelier de dessin de l’Académie des Beaux-Arts de Tournai dirigé par Saskia Weyts, il expose ses dessins grands formats en France et en Europe.

L’association Forets sauvages lutte pour le réensauvagement de la France

Cette association a pour vocation l’acquisition de forêts et de milieux naturels à fort potentiel de naturalité. Ainsi privatisées, ces surfaces bénéficieront de la meilleure des protections qui soit : la maîtrise foncière pour une libre expression et évolution de la nature. La forêt libre et sans entretien apporte des bienfaits inestimables et actuellement très recherchés par l’humanité : limitation de l’effet de serre, régulation du cycle de l’eau, épuration de l’eau et de l’air, formation de sols, diminution de l’érosion, richesse de la biodiversité. Ces espaces ont permis à des espèces de plus en plus contraintes par leur milieux de se sentir de nouveaux en sécurité dans les forêts. En effet, il n’y pas d’homme, pas de chasse, pas de coupe de bois, pas d’engin motorisés. La nature fait son œuvre et les castors, bisons, ours, loups, chacals et cerfs peuvent vivre en paix sous les lois de la nature sauvage et non soumis à celles des hommes.

L’association s’engage en outre à promouvoir la naturalité à tous les niveaux, éditer un périodique trimestriel, Naturalité, la lettre de Forêts Sauvages et à protéger de façon intégrale des surfaces forestières conséquentes par la maîtrise foncière.

Rencontre entre Forêts Sauvages et Pocheco

Lors des Rencontres de l’écolonomie, le 8 juin dernier, qui avait pour thème le biomimétisme, Béatrice et Gilbert Cochet sont intervenus et ont proposé de regarder comment parfois, il vaut mieux ne rien faire et laisser la nature faire son propre chemin :  qu’il faudrait laisser l’érosion agir sur les reliefs et laisser le cours libre des sédiments. Agir en laissant la nature reprendre ses droits est le début de la réparation de nos erreurs. Les participants ont eu l’occasion d’assister à la rencontre entre l’art et la nature, Réjean de son pinceau et Gilbert de sa voix. Des œuvres sont nées de cette osmose et les dessins à l’encre de Chine sur papier ont été vendus ensuite au profit de l’association forêts sauvages. Au total, plus de 800 € ont été récoltés et cette action favorisera la libre évolution des forêts françaises.

Lien vers le site internet de Forets sauvages : http://www.forets-sauvages.fr/

Lien vers le site internet de Réjean Dorval : Travaux artistiques (rejeandorval.net)

Sources de l’article :

Laisser un commentaire